Devenir dentiste : un métier d’avenir

Dans la médecine, plusieurs options s’offrent à vous. Si le fait d’intégrer le monde médical est votre rêve, armez-vous de patience et de beaucoup d’application. Faire partie de l’équipe médicale demande une grande disponibilité et une sérénité à toute épreuve. Le poste de dentiste en fait effectivement partie. La seule différence est le lieu de travail.

Le parcours pour atteindre le poste

De base, tous les postes occupés dans le domaine médical commencent par la passion. La destinée de chaque agent est de ce fait d’aider et de sauver des vies sans hésitation. La place d’un dentiste se mérite et demande beaucoup d’endurance. Sachez que le temps d’étude est de 6 ans après le bac. Cela veut dire que vous devez être diplômé de bac +6 pour détenir ce statut. Un passage au PACES pour la première année d’étude supérieure est obligatoire. Pour assimiler correctement les tâches d’un chirurgien dentiste, vous pouvez suivre une formation en internat ou bac +8. Pour une spécialisation en orthodontie, vous devez poursuivre votre parcours d’étude supérieure de 4 ans. C’est au sein de la CECSMO ou Certificat d’Etudes Cliniques Spéciales que vous devez passer ces années complémentaires de formation. Vous obtiendrez le diplôme d’études spécialisées (DES) dans le domaine que vous choisissez.

Un métier évolutif

Pour une personne qui a soif d’évolution, le poste de chirurgien dentiste lui offre une panoplie d’options après ce niveau. Monter de grade ou ouvrir son propre cabinet est tout à fait possible pour un dentiste. Au-delà de l’orthodontie, devenir enseignant-chercheur à l’hôpital est également une alternative envisageable. Cette place est aussi ouverte dans le milieu de la recherche industrielle, plus précisément dans une industrie pharmaceutique. Par contre, vous devez savoir que les principales qualités pour obtenir ce poste sont nombreuses. La flexibilité horaire est le premier critère pour lequel vous devez vous habituer. Un chirurgien dentiste travaille généralement à des heures décalées et tardives. L’aptitude à savoir gérer son propre stress et celui du patient, surtout des enfants, est primordiale dans ce métier. Comme ce que l’on vient de voir ci-dessus, la persistance est la qualité de base pour mener ce parcours de combattant à terme. Vous remarquerez au cours de vos épreuves que votre vocation est fortement mise à l’épreuve.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked