L’importance de l’éducateur spécialisé, dans la société

Pour aider les personnes âgées, les personnes en difficulté, les malades et les personnes souffrant de handicap, l’on compte sur les travailleurs sociaux. Parmi eux, les éducateurs spécialisés. Ils ont une place importante dans la société. Découvrons ensemble leur rôle, parcours et modalités d’intervention.

Qu’est-ce que l’éducateur spécialisé ?

L’éducateur spécialisé est un travailleur social qui partage le quotidien de la personne qu’il a en charge. Il n’est ni sa mère, ni son frère, ni son meilleur ami et pourtant, il s’engage à être plus présent et d’une précieuse aide qu’eux. L’éducateur spécialisé intervient principalement auprès des personnes en difficulté. Il n’y a pas de liste exhaustive des cas où il faut faire appel à ce professionnel. Il aide toutes les personnes ayant des difficultés physiques, mentales ou sociales pour les aider à être épanouies et à s’intégrer dans la société. Il peut intervenir auprès des enfants, des adolescents, des adultes et des seniors, handicapés ou non. En effet, la plupart des personnes qui consultent ont un handicap physique et/ou mental, les empêchant de vivre pleinement leur vie, de s’épanouir et de s’intégrer dans la société. Oui, mais d’autres patients ne présentent aucun trouble, mais ont juste des difficultés à s’adapter ou à s’intégrer. L’éducateur spécialisé privilégie l’écoute et la relation pour rassurer ces gens et les pousser à aller de l’avant. La plupart du temps, l’éducateur spécialisé intervient soit directement au domicile de la personne, soit dans un milieu fermé comme un centre de réinsertion, un centre de rééducation, une maison de retraite, des hôpitaux, etc. Il peut intervenir en soin pour venir en aide aux personnes en difficulté ou en prévention dans les quartiers, les cités, les maisons de jeune et les familles pour éviter la délinquance et la toxicomanie.

Quelles sont les compétences d’un éducateur spécialisé ?

Sur le plan légal, l’éducateur spécialisé suit 3 ans de formation après le bac pour obtenir un diplôme d’État d’éducateur spécialisé ou DEES. Il est aussi possible de demander une VAE pour devenir éducateur spécialisé. En tout cas, l’éducateur spécialisé travaille ensuite au sein d’un secteur privé associatif, dans des foyers de jeunes travailleurs, dans des centres de réinsertion sociale ou dans des instituts médico-éducatifs. Les situations dans lesquelles il intervient changent d’un cas à un autre. En plus du diplôme, l’éducateur spécialisé doit avoir une grande faculté d’adaptation, des nerfs solides pour surmonter toutes les épreuves (car les cas étudiés peuvent être parfois très extrêmes), une grande capacité d’écoute et un goût au travail en équipe. Il doit avoir une grande sympathie pour vouloir venir en aide aux autres et sauver le monde. Mais, il doit aussi conserver son impartialité et garder son sang-froid pour intervenir de manière rationnelle. Enfin, à l’école, on apprend uniquement des stéréotypes, mais dans la vraie vie, il faut savoir s’adapter. Les façons de faire doivent être pensées et appliquées en fonction des patients parce qu’ils n’ont pas tous le même niveau de sensibilité.

Quelles sont les modalités d’intervention ?

L’éducateur spécialisé intervient dans le cadre d’une politique partenariale avec plusieurs acteurs, dont l’État, les associations, les parents ou tuteurs (pour les personnes mineures ou avec une déficience mentale) et la personne concernée par l’intervention. Il intervient d’un côté selon les directives des associations auxquelles il est rattaché et de l’autre côté selon la demande des personnes accompagnées. Son intervention est basée soit sur la prévention, soit sur la protection, soit sur l’insertion. L’éducateur spécialisé peut intervenir seul ou avec une équipe pluridisciplinaire. Dans ce cas, il peut coordonner tout un projet pour intervenir sur un groupe de personnes et mobiliser toute une équipe pour ce faire. Souvent, l’éducateur spécialisé collabore avec d’autres entités comme des partenaires professionnelles et/ou financières et des acteurs du territoire. Il prend connaissance de la situation et du cas de la personne concernée en s’entretenant avec les parents ou tuteurs de celle-ci ou encore le ou les responsables de l’association où elle se trouve. Ensemble, ils définissent les modalités d’intervention :
• choisir entre un suivi de groupe ou personnel
• définir l’heure et l’endroit de l’intervention
• fixer la fréquence de l’intervention
• déterminer le déroulement des séances et les activités à faire.

Quelles sont les responsabilités de l’éducateur ?

L’éducateur spécialisé est amené à intervenir dans des cas très différents, des plus simples aux plus extrêmes. Il peut intervenir auprès d’un enfant autiste qui n’arrive pas à s’épanouir dans son activité, un adolescent venu d’une entité religieuse différente qui se sent oppressé par la société, une personne handicapée qui n’arrive pas à décrocher un emploi malgré son beau parcours universitaire, une personne âgée qui s’isole et déprime, etc. Pour mener à bien ses missions, l’éducateur spécialisé doit remplir ses responsabilités vis-à-vis de nombreux acteurs, en plus de la personne concernée.

Ses responsabilités professionnelles

L’éducateur spécialisé travaille pour un établissement privé ou public. Comme tout salarié, il doit respecter des conditions de travail telles que des règlements intérieurs, des horaires de travail et la durée de chaque intervention. Il doit suivre le code de déontologie de l’institution comme ne jamais divulguer des informations, dont il a connaissance au cours de son travail, ne jamais effectuer des actes qui peuvent nuire à la réputation de l’établissement, ne jamais accepter des avantages en nature auprès de ses clients. Puis, il doit se porter garant de ses actions devant la loi. L’éducateur spécialisé s’engage à rendre compte de ses actes et ses résultats dans chacune de ses missions.

Ses responsabilités sociales et civiques

L’éducateur spécialisé a des responsabilités envers la personne concernée et la société. D’un côté, il doit faire preuve d’écoute et d’empathie pour comprendre la situation dans laquelle vit la victime. Il doit promettre confidentialité pour rassurer le patient et l’aider à extérioriser ses peurs, à vouloir faire le pas et changer. Il doit faire preuve de vigilance pour rester neutre et objectif dans ses jugements et dans l’évaluation des phénomènes de stigmatisation. Il doit mettre en œuvre des moyens personnalisés en fonction des cas pour permettre à son patient d’atteindre l’autonomie et la liberté. Le but est d’identifier la vraie source du problème et de la résorber. Pour cela, il doit faire un véritable travail d’équipe avec son patient pour qu’ensemble, ils arrivent à sortir de son emprisonnement. De l’autre côté, il a des responsabilités envers la société. Ses missions ne se focalisent pas uniquement sur la personne concernée. Cette dernière vivant en groupe dans une société, les actions doivent avoir un impact sur celle-ci. Dans ses actions, l’éducateur spécialisé va apporter plus d’harmonie et d’entente dans la société. Ses actions doivent avoir un impact sur la cohésion sociale. On devrait sur le long terme, forger une société plus philanthropique, bienveillante et tolérante.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked