Pourquoi investir en Afrique ?

L’Afrique est étiquetée comme politiquement instable et corrompue. Or, cela n’enlève rien à son immense potentiel en termes d’affaires. La preuve, les étrangers venus investir en Afrique sont toujours aussi nombreux. En effet, en dépit des risques pour les investisseurs, l’Afrique montre une forte rentabilité potentielle.

L’Afrique, la région la plus rentable au monde

D’après un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, l’Afrique est la région qui enregistre le plus haut rendement des investissements directs étrangers avec un taux de 14 %, soit le double de la moyenne mondiale. Par ailleurs, les perspectives de croissance économique du continent sont des plus prometteuses selon le FMI. Or, les secteurs les plus porteurs, tels que les services financiers et les télécommunications, figurent parmi les moteurs de croissance du continent.

 

L’Afrique, des évolutions internes palpables dans la majorité des pays

Sur la dernière décennie, l’Afrique a connu une véritable amélioration en termes de gouvernance qui reste encore à capitaliser. Pour les investisseurs, il est conseillé de souscrire une assurance entreprise pour réduire les risques et ne pas mettre en péril leurs investissements. Une telle assurance permet de protéger le bâtiment, les équipements et les marchandises contre d’éventuels dommages engendrés par un incendie, du vandalisme, etc. Faire appel à un courtier tel que www.scarcourtage.fr/ est la solution pour bénéficier des meilleures conditions possibles.

L’Afrique, d’importantes réserves de ressources naturelles

La clé de voûte des chaînes de valeur au niveau national, régional et mondial est constituée par les industries extractives et l’agriculture. Ainsi, l’Afrique, avec ses réserves de ressources naturelles et ses terres arables encore cultivées, possède un énorme potentiel. Pour exemple, le continent truste les premières places pour la production de diamants, de platine et de cobalt. De plus, sa production de pétrole et de gaz naturel a grimpé de 150 % depuis 1980. Enfin, 60 % des terres arables non cultivées dans le monde se trouvent en Afrique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked