Décrocher un emploi dans le domaine du private équity sans diplôme ? Oui c’est possible

C’est possible, mais c’est extrêmement difficile ! À défaut de disposer de diplômes en finance ou en économie, d’être expert-comptable ou d’être passé dans de prestigieuses écoles, ou d’avoir fait un début de carrière dans de grandes entreprises spécialisées dans la finance ou dans une grande banque, vous allez devoir multiplier vos armes : votre objectif est d’avoir la confiance des recruteurs d’abord et ensuite, celle du fonds d’investissement. Voici quelques conseils.

Démontrez vos connaissances théoriques

La première étape convient bien évidemment à apprendre, à s’informer et à se renseigner sur ce travail, sur le milieu du capital-investissement, sur son fonctionnement, ses pièges, ses difficultés. Pour répondre et viser un Recrutement et emplois dans le secteur du private equity, il est nécessaire que vous ayez une excellente culture générale et une culture ciblée. Cela signifie que la lecture des documents spécialisés et des ouvrages traitant de ce secteur est votre lot quotidien. Plus vous enrichirez votre culture financière, plus vous serez excellent. Pour démontrer vos connaissances, utilisez le web : tenez des blogs, si vous le pouvez rédigez des articles pour la presse spécialisée, tournez de petites vidéos… Vous finirez par vous constituer un portfolio de contenus qui seront la vitrine de vos savoirs théoriques en private equity.

Présentez vos connaissances pratiques et techniques

Cumulez les petites expériences dans le secteur du capital-investissement, y compris en tant que bénévole. Demandez à faire des stages, participez à des séminaires, à des conférences, et même à des moocs. Dans vos articles, n’hésitez pas à imaginer des dossiers complexes que vous vous attachez à résoudre. Et pour vous donner le maximum de chance de réussir à décrocher un emploi, commencez par séduire et convaincre un Chasseur de tête dans la finance. Cela passe par une lettre de motivation convaincante dont la seule lecture permet de se rendre compte que vous avez de l’expertise en private equity malgré une absence de formation. Enfin, osez !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked